Un futur sans amiante : la haute ambition de l’Europe concernant ce polluant cancérogène
Amiante enrobés routiers Marseille Diagnostic immobilier Saint-Martin-de-Crau
DEMANDEZ VOTRE
Devis gratuit
Diagnostic immobilier Mouriès Loi Carrez Arles
Téléphone
06 26 78 22 78
Diagnostic immobilier Saint-Rémy-de-Provence Diagnostic amiante Fourques
le carnet de vie de
votre habitation
DPE Saint-Martin-de-Crau Diagnostic plomb Arles
recevez
votre dEVIS
GRATUIT
en direct
Amiante enrobés routiers Avignon Diagnostic amiante Maussane-les-Alpilles
ou appelez-nous
au 06 26 78 22 78

Publié le 14 Octobre 2022

Le 28 décembre 2022, la Commission européenne a présenté son projet pour en finir avec l’amiante et autant dire qu’elle n’y va pas de main morte. Sous la promesse d’un futur sans amiante (« asbestos-free future »), la Commission européenne émet des propositions majeures pour lutter de façon radicale contre cette substance polluante et cancérogène, et en l’occurrence, par une approche globale qui tient compte aussi bien de la protection de la santé que de la protection de l’environnement. Notre cabinet de diagnostics immobiliers d’Arles, expert en repérages amiante avant transaction ou avant travaux, vous transmet une vision rapide de ce plan d’action qui vise l’éradication rapide et totale de l’amiante pour que les générations actuelles et futures ne puissent plus pâtir de sa dangerosité.

 

Un avenir sans amiante : un rêve en passe de devenir réalité grâce à l’Europe ?

Pour la Commission européenne, l’amiante n’est pas une fatalité, malgré la responsabilité de ce matériau toxique dans de nombreux cancers contractés en milieu professionnel (près de 80 % des cancers sont dus à l’amiante), malgré le nombre toujours important de décès dus à une ancienne exposition professionnelle (70 000 en 2019), malgré la présence encore trop prégnante de ce polluant dans le parc immobilier européen (85 % du parc), malgré les millions de travailleurs, principalement du bâtiment, encore exposés (plus de 7 millions), etc. 

Les propositions, nombreuses et variées, émises par la Commission européenne permettraient d’éviter les cancers (jusqu’à 40 % pourraient l’être), d’améliorer le dépistage et de mieux traiter et soutenir les victimes de l’amiante. Cette amélioration de la prévention du risque amiante passerait aussi par un renforcement de sa détection dans les immeubles bâtis, notamment par l’obligation de repérage dans des contextes plus nombreux (même avant une location et pas seulement une vente ou des travaux) ainsi que par une meilleure protection des travailleurs du bâtiment. La Commission européenne réclame aussi une gestion numérique de la présence d’amiante dans les bâtiments via des journaux de bord, une élimination efficace et en toute sécurité de l’amiante, et ce, sans porter atteinte à l’environnement, une mise en décharge des déchets amiantés, même s’il faut réfléchir à comment les valoriser, l’établissement de stratégies nationales de désamiantage, etc.   

 

Lutte contre l’amiante : l’objectif d’éradiquer le risque d’exposition des travailleurs

La Commission européenne propose aussi d’éradiquer l’exposition des travailleurs au risque amiante (plus de sept millions sont exposés au risque amiante et leur nombre augmente de 4 % par an) par une baisse de la VLEP (valeur limite d’exposition professionnelle), harmonisée sur l’ensemble des États membres. Celle-ci ne serait plus que de 0,01 fibre par cm3 sur une période de 8 heures de travail, valeur déjà appliquée en France. Pour ce faire, il est nécessaire de modifier la directive européenne 2009/148/CE sur l’amiante au travail, une révision que la Commission européenne souhaite rapidement effective pour agir au plus vite dans ce domaine.

« Retour aux actualités
Activ'Expertise Arles
Certification et Assurance
Diagnostiqueur
certifié par
Diagnostic immobilier Fontvieille
Interventions
assurées par
Diagnostic immobilier Saint-Étienne-du-Grès